Boulif explique l’amende des 25 dirhams pour les piétons




Le secrétaire d’État aux Transports a déclaré ce lundi que “l’amende de 25 dirhams pour les piétons ne sera pas appliquée si les passages piétons ne sont pas tracés”.

Le ministère n’a pas pour mission de tracer des passages piétons“, a déclaré Boulif, le secrétaire d’État aux Transports ce matin, lors d’une conférence de presse à Rabat. Il a également rappelé que la loi sur cette contravention remontait à 2010, et avait été suivie dès 2012 par des campagnes de sensibilisation.

Pour Boulif, “la mise en place de la loi et l’imposition des amendes ont progressé en tenant compte du contexte communautaire des citoyens“. C’est pourquoi le gouvernement a attendu 5 ans pour activer le dispositif.

Le secrétaire d’État a ajouté que les collectivités territoriales se préparent à dessiner les passages piétons de façon à couvrir une grande partie des voies publiques. Il a également rappelé que le citoyen n’est pas obligé de traverser des passages cloutés si la distance qui l’en sépare est supérieure à 50 mètres.

Najib Boulif a ajouté que “l’agent de circulation prendra les informations personnelles des piétons en infraction qui seront enregistrées dans un PV. L’amende pourra être réglée sur place ou au tribunal“. Les contrevenants ne seront donc pas arrêtés s’ils ne peuvent payer sur place.

Le secrétaire d’État aux Transports précise que le Maroc fait partie des pays où la mort des piétons “est chose normale” dans le sens où le Maroc enregistre 10 morts sur 10.000 personnes alors que le nombre d’accidents automobiles double. Il souligne également que le nombre de morts en 2017 a diminué de moitié ces dernières années pour atteindre 100 morts pour 100.000 véhicules.

Le secrétaire d’État note qu’en milieu urbain les piétons sont victimes d’environ 30% des accidents graves de la route, dont 61% d’entre eux sont de moins de 14 ans. Le ministère veut réduire le nombre de décès à 36.00 en 2017, conformément au Plan national de sécurité routière. L’objectif annoncé pour 2021 est de maintenir le nombre de piétons décédés à 1.000.